EFMINM

 

Préambule

Aujourd’hui, l’instrumentation et la mesure sont au cœur de tout développement technologique, industriel et de recherche ; elles couvrent, d’un autre côté, tous les secteurs de l’activité humaine tel que la biologie et médecine, l’environnement, l’aérospatial, les télécommunication et bien sûr l’énergie nucléaire.

L’objectif de cette première école Franco-marocaine de la mesure et l’instrumentation nucléaires vise à créer une dynamique de recherche et de formation dans ce domaine et particulièrement, dans un premier temps, sur les applications aux réacteurs de recherche en l’occurrence TRIGA Mark II du CNESTEN à la Mâamora, Maroc et le réacteur Jules Horowitz du CEA à Cadarache-France.

En effet, dans un réacteur de recherche les mesures nucléaires et les systèmes de détection associés sont multiples selon la nature du rayonnement à détecter (gamma, neutrons, particules alpha, ...). Elles permettent, par ailleurs, d'effectuer des mesures en vue de créer un système d'acquisition de données ou de commande.

Généralement, l'instrumentation nucléaire est utilisée et développée dans le domaine de la recherche en physique, biologie et la géologie.
Par ailleurs, le secteur de l'énergie nucléaire est un important utilisateur de cette technologie depuis l’extraction des minerais d’uranium, la fabrication de combustible nucléaire, la production dans les centrales, les procédés de retraitement et la gestion des déchets radioactifs ainsi que des matières recyclées.

Egalement, l’instrumentation nucléaire est utilisée dans d'autres secteurs industriels portant sur le contrôle de procédés (radiographies de soudures, contrôle d'épaisseurs, contrôle d'humidité, …), la caractérisation de matériaux (industrie du ciment), et dans le domaine de la sécurité (détecteurs à rayons X et balises de détection de sources radioactives).
Enfin, la médecine nucléaire fait appel massivement à l'instrumentation nucléaire à des fins diagnostiques (scanner, radiographie, scintigraphie, TEP, ...) ou thérapeutiques (radiothérapie, curiethérapie, ...).

Contexte

Faisant suite aux différents contacts établis entre le CNESTEN et le CEA/Cadarache, lesquels ont été élargis à des universités marocaines (Casablanca, Rabat, Kénitra, ...) d’une part et à l’Université de Provence/Marseille d’autre part, plusieurs axes de coopération dans le domaine des utilisations des réacteurs de recherche en particulier celui du CNEM et le réacteur Jules Horowitz RJH à Cadarache, et de la technologie des réacteurs ont été identifiés.

Parmi les actions prioritaires, retenues pour mettre en œuvre cette coopération multipartite, il est prévu d’organiser une école franco-marocaine sur le thème: "Instrumentation et mesures nucléaires appliqués aux réacteurs nucléaires de recherche TRIGA-Maroc et Réacteur Jules Horowitz RJH-France".

Objectifs de l’école

Les objectifs escomptés de cette première école visent à :